SERVAMP

Titre : Servamp
Réalisateur : Hideaki Nakano
Studio : Brain’s base/Platinium Vision
Année de production : 2016
Format : 12 épisodes de 25 minutes.
En France, l’anime est difusé sur Wakanim.
Il s’agit de l’adaptation en anime du manga de Tanaka Strike (publié en France par Doki-Doki).

Résumé : Shirota Mahiru est un lycéen volontaire et toujours prêt à aider son prochain. Ainsi, lorsqu’il trouve un chat abandonné, il le recueil chez lui et lui donne le nom de Kuro. Il découvre cependant bien vite que son mignon petit Kuro est en réalité un vampire, et plus exactement un Servamp, un servant vampire. Dès lors, la petite vie pénarde de Mahiru va changer du tout au tout.

Avis : De ce que j’ai lu des avis sur Wakanim, Servamp est plus un anime promotionnel qu’une véritable adaptation. Beaucoup de situations du manga ne sont visiblement qu’effleuré dans l’anime et certaines scènes sont même carrément dans le désordre. Cela à au moins le mérite d’expliquer pourquoi certains passages m’ont paru légèrement précipité. Certes, c’est une bonne solution pour que les gens se tournent vers le manga (même si je n’ai pas accroché, j’avoue être moi-même assez curieux), mais je trouve ça un peu vache, notamment pour ceux qui connaissaient déjà le manga et qui attendait une véritable adaptation.

J’en parlais à certaines personnages, mais le fait que je n’ai pas accroché à Servamp est sans doute en grande partie dû au fait que je ne suis clairement pas la cible visée par le manga, et donc par extension l’anime. En effet, je le répète souvent, mais je n’apprécie pas les vampires (sauf dans Hellsing où ils sont badass …) et en plus, les animes remplis de jeunes hommes où les femmes sont une denrée rare commencent légèrement à me prendre la tête. J’ai l’impression qu’on est dans une sorte de phénomène de mode où, pour plaire au public féminin, il faut plein de garçons, de préférence sexy, qui ont des relations parfois ambigües. Un peu comme lorsqu’on nous a fait croire, à une époque, que pour gagner le public masculin, il suffisait de fille(tte)s aux gros attribues, de préférence en petite tenue. Je trouve ça rabaissant, et, au bout d’un moment, ça a juste réussi à me dégouter. (Même si dans, dans Servamp, j’ai trouvé qu’on avait moins droit aux relations ambigües que dans beaucoup d’autres séries). Ceci étant dit, certains animes peuvent avoir un casting presque intégralement masculin sans tomber dans ce travers, mais j’en parlerais avec Cheer Boys.

La petite séance d’énervement étant terminée, passons maintenant au sujet qui nous intéresse, à savoir Servamp. Comme je l’ai dit plus haut, Servamp est plus proche d’une publicité pour le manga que d’une adaptation. Si ça ne m’a pas gêné la majorité du temps, j’avoue que ça m’a frustré lors de l’arrivé de nouveaux personnages. En effet, j’ai trouvé notre personnage principal extrêmement plat et peu intéressant et même s’il est un peu contrebalancé par Kuro qui est plus sombre (même s’il faut un peu de temps pour le découvrir), j’aurais trouvé intéressant que les personnages secondaires, qui me paraissaient plus recherché, soient approfondis. C’est visiblement le cas dans le manga, mais dans l’anime, on ne sait presque rien d’eaux. (À part Lawless qui a droit à un magnifique flashback, que je n’ai pas forcément trouvé hyper utile dans l’histoire mais qui a donné ce qui est, selon moi, le meilleur épisode de la série, donc on va dire que ça va.) J’aimais bien le personnage de Misono par exemple, même s’il est assez cliché dans son genre (en gros, c’est un tsundere c’est ça, non ?), mais je ne l’ai pas trouvé assez exploité. Visiblement, il dirige plus ou moins un orphelinat ? Et vu que les enfants sont des secondes classes de son Servamp, je suppose qu’ils sont tous mourants ? J’ai l’impression qu’il y a énormément de choses sur ce personnage mais qu’on ne nous dit rien, et j’avoue avoir trouvé ça vraiment dommage.

Un autre détail que je reproche à Servamp, c’est d’être un peu trop simple à prédire. Que ce soit la « trahison » de Sakuya ou l’histoire à propos de leur maître, on devine ce qui va se passer un peu trop facilement. Sans doute est-ce parce qu’à force de regarder des animes, je commence à connaitre les ficelles, mais j’avoue avoir été déçu du manque de rebondissement.

J’ai également trouvé que les armes des personnages étaient un peu ridicules. Après tout ce temps, je n’ai toujours pas compris comment fonctionnait celle de Misono, quant au balais de Miharu … /!\SPOILER/!\ enfin, jusqu’à la fin où elle « évolue » tel un pokemon. /!\SPOILER END/!\ La seule arme que j’ai trouvé vraiment intéressante, c’est celle de Licht. Avec son imagination, il peut plus ou moins tout faire. Je trouve que ça va à merveille avec son côté un peu perché. Pour ces deux raisons, Licht est un personnage que j’ai bien aimé, même s’il arrive assez tard dans l’histoire. Et puis il ne mâche pas ses mots, ce que je trouve assez sympa.

Pourtant, dans l’ensemble, je suppose que Servamp n’est pas si mauvais. Certains personnages pourraient devenir très attachants si on se penchait un peu plus sur leur cas et à partir du moment où on commence à en apprendre plus sur le passé des Servamp et sur Kuro, l’intrigue devient assez intéressante. En plus de ça, Tsubaki est un méchant vraiment intéressant, notamment parce qu’au fond, je ne sais pas s’il est vraiment si méchant (si ses secondes classes sont aussi dévoués, ce n’est pas pour rien, et à plusieurs moments, il se déplace en personne pour les protéger). Par moment, j’ai même l’impression que c’est lui qui est dans le vrai, même si ça reste un peu un sociopathe …

En bref, qu’est-ce que j’ai pensé de Servamp ? Et puis je resterais sur ce que j’en disais sur la page des simucast … je suis mitigé. Il y a des bons trucs, mais pas assez pour que ça m’ait réellement plu.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site