Seraph of the End

Petite note sur la fiche : Il y a certaines séries qui, pour moi, reste éternellement sous leur nom original, pour une raison que j'ignore. Je m'excuse donc d'avance pour tous les "Owari no seraph" qui se sont glissés dans la fiche.

Titre : Seraph of the end
Réalisateur : Daisuke Tokudo
Scénariste : Hiroshi Seko
Studio : Wit Studio
Année de production : 2015
Format : 12 épisodes de 25 minutes
La saison 2 est prévue pour automne 2015.
Il s’agit de l’adaptation du manga de Takaya Kagami et Yamato Yamamoto, licencié en France par Kana sous le nom de Seraph of the End.

Résumé : Après que le monde ait été ravagé par un étrange virus, les enfants, mystérieusement immunisés, sont réduits en esclavage par les vampires qui les gardent en vie en échange d’un prélèvement quotidien de sang. Malgré la surveillance importante, un groupe d’enfants tente un jour de s’échapper sous le commandement de leurs deux ainés : Yûichirô et Mikaela Hyakuya. Mais l’évasion se transforme en véritable boucherie et seul Yûichirô parvient à atteindre la surface et n’a plus qu’un seul objectif, anéantir les vampires.

Précision inutile : Mon ordinateur ayant perpétuellement des soucis à lire les vidéos Wakanim (pour une raison que je ne m’explique pas), et l’ordinateur familial n’étant pas accessible fin juin et début juillet, j’ai regardé les derniers épisodes en sous-titré anglais. Même si j’ai un niveau d’anglais assez correct, il est possible que j’ai mal interprété certaines choses, n’hésitez pas à me le signaler.

Avis : Depuis les phénomènes Twilight, j’ai l’impression que les vampires se multiplient, que ce soit dans les films, les séries ou les mangas. Or, depuis toujours, les vampires doivent être les créatures que j’aime le moins. Pour une raison que j’ignore, je les trouve inintéressant (à part dans Hellsing où ils ont la classe) et ils me barbent plus qu’autres choses. Au point que je pense franchement que, si j’avais lu le résumé, je n’aurais probablement pas regardé Owari no seraph. Heureusement, les vampires de  Owari ont presque un peu la classe … même si certains l’ont plus que d’autres …

Lorsque j’ai regardé le premier épisode de Owari, je n’ai pu m’empêcher de me dire que c’était très cliché. On a deux meilleurs amis, d’un côté l’un qui est un peu bête et qui fonce dans le tas et de l’autre, un qui est intelligent qui lui sauve la mise, on a un personnage tourmenté par son passé qui ne veut plus se lier, on a les amis qui le sauvent mais se font tuer … et la liste continue. Pourtant, j’ai vraiment eu envie de voir la suite parce qu’on nous promettait de l’action, une vengeance et que /!\SPOILER/!\ ayant deviné que Mika avait survécu, j’attendais avec impatience leur face à face. /!\SPOILER END/!\ Pourtant, et c’est à la fois un point fort et un point faible de Owari, il n’y a pas eu tant d’action que ça dans cette première saison.

Pourquoi point fort ET faible, laissez-moi m’expliquer. Comme je l’ai dit, après le premier épisode, on s’attend véritablement à un anime très bourrin, où la psychologie est assez importante mais passe tout de même en second plan. En plus, on découvre assez vite qu’en plus des vampires, il y a des monstres à exterminer, et l’opening est bourrée de scène de baston. Je ne suis pas un mordu d’action, mais j’aime bien ça, alors lorsque j’ai vu l’opening et la fin du premier épisode –voir du second également– j’avoue que je m’attendais à ce que ça castagne du vampire à chaque épisode et je me suis senti un peu trahi en découvrant que ça n’était pas le cas, et qu’en réalité, c’était même un anime presque calme et qu’une grande partie des scènes des premiers épisodes se déroulent à l’école (Pardon ?! Les grandes majorités des adultes sont morts, le monde est habité par des monstres tueurs et ils y a des vampires qui veulent asservir le genre humains mais on doit quand même avoir des cours de math ?!).

Et en même temps (et je parle là de l’absence de bagarre à chaque épisode, je continue de trouver que les cours de math dans un monde post apocalyptique c’est débile) c’est une idée géniale. Contrairement à la majorité des mangas où le personnages part presque immédiatement à l’aventure, ici, Yû doit prouver qu’il est à la hauteur et qu’il est capable d’affronter les ennemis ou même, tout simplement, d’avoir une arme. Partir éradiquer les méchants n’est plus quelque chose qui va de soi, comme c’est devenu trop souvent le cas, c’est quelque chose qui doit se mériter, à force d’entrainement, parce qu’on peut mourir au combat et que, franchement, ce n’est pas ce que veulent les supérieurs.

Alors, certes, Yû est dès le début au-dessus du lot, mais il doit faire ses preuves comme tout le monde, même s’il semble parfois être le petit chouchou de Glenn. C’est sans doute très bête mais j’ai apprécié cet aspect, même si cela voulait dire moins de trucidage de vampires et plus de papote.

Néanmoins, j’ai commencé à être nettement plus attentif aux épisodes à partir du moment où l’équipe, enfin composé, part en guerre contre les vampires. À ce sujet, et même si je comprends également le point de vu des autres personnages, j’ai eu du mal avec les remontrances que se prend en permanence Yû lorsqu’il agit un peu en solo. C’est notamment le cas lors de leur première sortie, où il attaque un monstre pour sauver une petite fille et qu’il se prend le savon du siècle. Franchement, est-ce que ça aurait été vraiment mieux de la laisser mourir juste parce que c’était un piège ? C’était une gosse enfin ! Flute quoi …

/!\SPOILER/!\ J’ai également été très satisfait des derniers épisodes et, notamment, les fameuses retrouvailles avec Mika que l’on attendait depuis un moment. Les deux personnages ont réagi également comme je l’avais imaginé : Yû ne sachant pas trop ce qu’il doit faire – et nous pétant joliment un câble, accessoirement – et Mika voulant éloigner le plus possible son ami d’enfance de ces vilains humains qui l’utilisent … D’ailleurs, au passage, on réalise que Yû est en fait réellement utilisé par les humains … Du moins je crois … Je n’ai pas tout compris de la fin en fait. /!\SPOILER END/!\

J’ai toutefois regretté qu’après un épisode onze très fort en révélation, le dernier épisode de la série soit très plat. J’ai le sentiment qu’il manque les informations que l’on est en droit d’attendre après l’épisode onze et j’ai été très déçu par ça. Je suppose que le but est que l’on attende avec impatience la prochaine saison mais ça m’a plus blasé qu’autre chose. /!\SPOILER/!\ En revanche, ma motivation pour la seconde saison sera de vérifier si, oui ou non, mon impression que Glen travaille avec Ferid est vrai ou non. J’ai hâte. /!\SPOILER END/!\

Une première saison sympathique, mais à voir ce que la seconde va nous offrir, pour le moment je suis sceptique.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site