Love, Chunibyo and other Delusions!

Titre : Chûnibyou demo koi ga shitai!
Réalisateur : Tatsuya Ishihara
Sudio : Kyoto Animation
Diffusé sur : Tokyo MX/SUN/KBS/TVA/Animax/BS11
Année de production : 2012
Format : 2 saison de 12 épisodes.

Licencié en France chez ADN.
D'après un light novel de Torako.

Résumé : La Chûnibyou est une maladie qui touche certains adolescents et les poussent à vivre leur délire à fond.
Pour son entrée au lycée, Yûta à choisi une école où il est sûr que personne ne le connaitra. Et pour cause, il s'est enfin débarrasser de sa Chûnibyou qui ne lui laisse que des souvenirs honteux qu'il aimerait bien oublier. Ma sa rencontre avec Rikka va bouleverser tous ces plans.

Avis : La Chûnibyou ... Apparemment, il s'agit là d'une maladie très sérieux qui sévit au Japon et, même si dans cet anime, on ne nous montre que le type Jao Shingan, il existe plusieurs types de Chûnibyou. Comme, dans le fond, on a tous des délires et des rêves complètement fous, je suppose que la Chûnibyou ne fait que les amplifier pour nous pousser à y croire. Et encore, je n'en suis pas sûr, dans l'anime, plusieurs détails tendent à nous montrer que Rikka et Doko chan sont conscientes qu'elles n'ont pas réellement des pouvoirs (notamment leur épatante installation électrique dans la salle de l'amicale), mais qu'elles vivent aux maximums leurs rêves ...

Ainsi donc, comme ce premier commentaire tente de vous l'introduire, malgré ses airs mignons, Chûnibyou peut aussi être vu d'une manière plus sérieux et nous interpeller sur nos rêves, nos passions, et la vision du monde que nous jugeons normal. Je n'ai néanmoins pas l'intention de faire ici une critique philosophique et je vais arrêter là la discussion sur le conscient et l'inconscient, promis.

Par beaucoup de point, Chûnibyou est anime dans la norme de ce qu'à l'habitude de faire KyoAnime : c'est mignon, il y a de la magie (qu'elle soit réelle ou imaginaire), des personnages mignons, des passages touchants et sérieux ... bref, je n'ai pas été dépaysé comme ça avait pu être le cas avec Beyond the boundery et je suis rentré tout de suite dans l'intrigue. Dès le premier épisode, je me suis senti captivé par les déboires de notre pauvre Yûta qui tente désespérément d'oublier sa Chûnibyou, qu'il juge honteuse, en essayant d'être un adolescent normal alors que sa voisine du dessus tente de ressuciter Dark Flame Master (le personnage qu'il s'était alors créé) par tous les moyens. J'ai ri presque tout le long de l'anime et après Ghost Hound et Beyond the Boundery, qui sont plutôt sérieux, ça m'a fait un bien fou.

J'ai trouvé assez formidable la vision des combats par Deko chan et Rikka. D'un coup, on avait l'impression d'être dans un magical girl ou, en tout cas, un anime où la magie a une place centrale. On en arrivait même à oublier que tout cela n'était que l'imagination des jeunes filles et qu'elles se battaient en réalité à coup de parapluie, de couettes ou de louche. Je me suis ainsi retrouvé assez fréquemment à admirer la vision complètement délirante de Rikka qui, bien que totalement imaginaire, paraissait tellement plus intéressante.

Néanmoins, comme je l'ai dit un peu plus haut, dans Chûnibyou, on n'échappera à quelques passages bien sérieux ... /!\SPOILER SAISON 1/!\ Je pense notamment à la fin de la première saison durant laquelle Rikka se force, pour faire plaisir à sa famille, à abandonner sa Chûnibyou et à se conduire comme une adolescente normale. C'est à ce moment que Nibutani et Yûta ont la discussion qui m'a le plus marqué et qui m'a fait réfléchir ... Finalement, qu'est-ce qui est le pire entre vivre ses délires tellement à fond qu'on est légèrement déconnecté du monde réel et faire semblant d'être comme tout le monde en brimant son imagination et en se faisant souffrir juste pour plaire à la société ? /!\SPOILER END/!\

Mais bon, la meilleure chose qu'il y a dans Chûnibyou, ce ne sont ni les scènes sérieux, ni les combats mémorables à coup de parapluie, mais bien ses personnages. Je n'arrive même pas à trouver qui est la personne la plus normale dans notre petit groupe tellement ils sont tous barrés. Si on exclu les "victimes" de la Chûnibyou, il nous reste Kumin senpai, qui est quand même sacrément atteinte également, Makoto (Isshiki) qui ne vit que pour les filles /!\SPOILER/!\ puis Kumin senpai /!\SPOILER END/!\, Yûta et Nibutani, qui reste légèrement sous les effets de leur Chûnibyou ... oui, je crois que la personnage la plus censée dans cette belle brochette de tarés, c'est la petite sœur de Yûta, Kuzuha (car, non Tooka, se battre avec une louche, ce n'est PAS normal !).

Mais je pense que la passion que j'ai ressenti pour la saison 1, et qui a atteint son apogée avec le magnifique final qu'on nous a servi, m'a finalement causé pas mal de soucis lorsque j'ai commencé la suivante. Avant même de commencer la premier épisode, j'avais déjà comme apriori que je ne m'amuserais pas autant que dans la première, qu'on avait fait le tour des situations folles et décalée et qu'ils étaient stupides d'avoir voulu continué. Et c'est sans doute pour cela que je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçu devant les premiers épisodes. J'avais l'impression qu'on était plus dans une comédie romantique banale que dans l'aventure abracadabrante que j'avais laissé en saison une.

Heureusement pour moi, la série a rapidement repris ses droits avec, entre autre, l'arrivé de Sophia qui est à la fois une rivale et une camarade de Rikka et qui apporte un peu de piquant dans cette seconde saison à l'aide de sa propre Chûnibyou qui, ajouté à celle de Rikka et Deko chan, fait de sacrées étincelles ! Même si, j'ai réellement retrouvé ma passion pour la série à l'épisode 4, qui reste probablement l'un de ceux qui m'aura fait le plus rire.

/!\SPOILER SAISON 1 ET 2/!\ Même si je ne suis que modérément fan des histoires d'amour, je reste néanmoins quelqu'un de relativement romantique et j'ai également apprécié que la seconde saison développe les sentiments de Yûta et Rikka, et notamment les difficultés liées à la vision de l'amour qu'a la jeune fille (et très probablement surtout à sa grande timidité ...). C'était assez bien mis en scène pour ne pas être trop encombrant (passé les deux premiers épisodes) et c'était vraiment mignon. /!\SPOILER END/!\

Bien sûr, il y a très probablement des points négatifs à cet anime mais j'avoue que je serais incapable de vous en donner un à cet instant. J'ai toujours été un peu dans les nuages, certaines personnes disent de moi que je suis trop rêveur, d'autres que je vis dans mon monde ... cet anime, c'était vraiment ce dont j'avais besoin pour accepter cette part de moi qui refuse la normalité et le monde réel. Si vous êtes comme moi et que vous aimez vivre dans un monde onirique, Chûnibyou est pour vous.
Ceci dit, je ne serais pleinement satisfait que lorsqu'ils se décideront à nous faire un(e) spin-off/saison 3/OAV où Deko chan et Nibutani sortent enfin ensemble !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site