Koro Sensei Quest

Titre : Koro sensei Quest
Réalisateur : Yoshito Nishouji
Studio : Lerche
Année de production : 2017
Format : 10 épisodes de 13 minutes environ.
Il s’agit d’une parodie du manga Assassination Classroom, paru en France chez Kana (manga) et Kaze (Anime).
En France, l’anime est disponible en simucast chez ADN.

Résumé : La classe E de l’école de Héros Kunogigaoka a une grande surprise. À partir d’aujourd’hui, leur professeur sera le Roi Démon en personne qui leur apprendra comment le vaincre.

Avis : La grande question avec Koro Q était « comment faire une parodie de quelque chose de déjà très drôle à la base ? ». En effet, la plupart des personnes à qui j’ai parlé de cet anime m’ont répondu « mais du drôle sur du drôle, est-ce que ça ne risque pas de faire trop ? »

Étrangement (car, oui, j’ai été le premier à m’inquiéter de ce souci), pas du tout. L’intelligence a été de placé Koro Q dans un tout autre univers, de fantasy cette fois, permettant non seulement de grande liberté (l’apparition de Neuro dans l’épisode 11 m’a beaucoup fait rire) mais aussi de s’affranchir, quelque part, de l’œuvre originale. Les situations sont bels et bien reprises et parodiés (que ce soit l’arrivé des personnages ou les tensions avec les cinq prodiges) mais dans un autre contexte. Il ne s’agit plus de tuer Koro pour sauver la terre mais de vaincre le Roi Démon pour acquérir XP et renommé.

Le principe de « bug » des personnages était également une bonne idée. En effet, rester dans le principe « classe des mauvais élèves » dans un univers de fantasy, c’était un peu étrange. Certes, il s’agit toujours d’une école, mais le fait que le souci ne soit pas qu’ils sont moins bons que les autres, mais qu’ils ont des bugs qui les empêchent de faire comme les autres collaient assez bien avec le nouveau principe de la série. Là aussi, j’ai beaucoup ri avec certains bugs, mais aussi lorsque Kaede tente de se persuadé que son absence de poitrine est dû à ça.

L’autre difficulté majeure reposait dans les situations sérieuses de l’œuvre d’origine. Rendre encore plus marrant des situations, de base, rigolotes, c’est une choses, mais je m’inquiétais beaucoup de ce qu’ils allaient faire de ce qui étaient très sérieux dans Assassination Classroom comme, par exemple (et parce que c’est le seul dont l’énoncé peut être cité sans spoiler) le passé de Koro sensei. Finalement, là aussi, ils ont été brillants. L’épisode sur « comment Koro est devenu le Roi Démon » m’a fait exploser de rire. Mais le plus impressionnant a été de réussir un dernier épisode à la fois fort en émotion (même si les sacrifices m’ont plus fait penser à Angel Beats qu’à un shōnen classique) et ridiculement drôle. /!\SPOILER/!\ Que ce soit Koro qui se plaint parce qu’il a été viré ou le retour de Terasaka en mode Level 99, /!\SPOILER END/!\ l’épisode a réussi à finir sur une note positif un anime qui avait réussi à me tirer des larmes dans sa version originale, et rien que pour ça, bravo.

Un anime que je conseille à tous ceux qui ont aimé AssClass, mais aussi à tous ceux qui n’avaient pas forcément accroché. Ah, et aux fans de RPG. En gros, foncez !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site