Danganronpa 3 : Hope

Titre : Danganronpa 3 : Hope
Réalisateur : Tomohito Hirose/Keiko Kurosawa
Studio : Lerche
Année de production : 2016
Format : 1 épisode de 23 minutes environ
En France, l’anime est diffusé par Wakanim.
Il s’agit du final commun à Danganronpa 3 : Future et Danganronpa 3 : Désespoir.

/!\ Attention, cet anime comprend des spoilers relatifs à l’anime Danganronpa: The animation ainsi qu’aux jeux Danganronpa: Trigger Happy Havoc et Danganronpa 2: Goodbye Despair. Il y a également, bien sûr, des spoilers de Danganronpa 3 : Désespoir et Danganronpa 3 : Future.

Résumé : Final commun des animes Danganronpa 3 : Future et Danganronpa 3 : Désespoir.

Avis : L’épisode ne faisant que vingt-trois minutes, je vais tenter de donner mon avis de manière concise, que ça ne soit pas trop ridicule. Si on met plus de temps à lire ça qu’à regarder l’épisode, c’est un peu inutile …

J’ai beaucoup aimé ce final de Danganronpa 3. Il y a sans doute un peu (beaucoup) de fan service, notamment avec le retour de la 77e promotion, sous le feu des projecteurs pendant la grande majorité de ce final, mais ça ne m’a pas vraiment dérangé. J’ai trouvé agréable qu’un anime aussi plein de désespoir se finisse sur une note positif avec des gens heureux et une entraide entre l’espoir et le désespoir. J’ai bien aimé la petite « leçon » de Hinata auprès de Mitarai. Finalement, ce que nous apprend Danganronpa 3, c’est que se dévouer entièrement au l’espoir est aussi stupide et dangereux que de se dévouer entièrement au désespoir. Il suffit de voir ce qu’a donné le plan de Tangan pour que l’espoir triomphe. Espoir et Désespoir doivent coexister pour que le monde fonctionne correctement.

Néanmoins, même si j’ai beaucoup aimé ce dernier épisode, qui nous laisse sur une note d’espoir après les tragédies des deux séries, je peux comprendre que beaucoup se soit senti trahi que tout finisse aussi bien. Quelque part, j’avoue avoir également pensé comme ça au début, en voyant que tout se goupillait trop bien et que Mitarai se payait même le luxe d’un super Happy End. Si la scène où il s’écroule en pleurant dans les bras de l’Ultime Usurpateur (c’est bien ça son titre ?) alors que toute la 77e promotion vient vers lui, comme pour offrir son pardon à celui qui s’estime responsable de leurs malheurs, m’a fait sourire bêtement devant mon ordinateur, elle est peut-être trop belle. J’avoue qu’en me lançant d’en Danganronpa 3, et encore plus après tous ces épisodes terribles, je ne m’attendais pas à un final aussi … niais. Joliment niais, mais niais quand même.

Ah, et il y a un truc que je ne pardonne pas. UN ! /!\SPOILER/!\ La résurrection de Kirigiri. Quand on tue un personnage aussi important et que sa mort motive le héros à aller de l’avant et à affronter quelque chose, on ne le ressuscite pas, c’est une règle ! La mort de Kirigiri, même si elle est vraiment triste, était importante pour l’histoire. La faire revenir, c’est du pur fan service. Surtout l’explication bidon pour l’expliquer quoi … Honnêtement, ça m’a gâché le final … /!\SPOILER END/!\

Dans l’ensemble, cela fait néanmoins une bonne fin pour deux bonnes séries.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site