Tsuki ga Kirei

Titre : Tsuki ga kirei
Réalisateur : Seiji Kishi
Sudio : feel.
Année de production : 2017
Format : 12 épisodes de 20 minutes environ
En France, l’anime est diffusé par Crunchyroll.

Résumé : Pour leur dernière année, le calme et littéraire Kotarō et l’aléthique Akane se retrouve dans même classe. Malgré leur différence, travailler ensemble pour la fête du sport va leur permettre de se rapprocher.

Avis : Si je ne parviens plus à me souvenir de pourquoi Tsuki ga Kirei avait capté mon attention, je reste néanmoins ravi qu’il l’ait fait. Cet anime était probablement celui que j’attendais, chaque semaine, avec le plus d’impatience.

Tenons-le nous pour dit, Tsuki ga Kirei est un pure slice of life. Ici, pas de combat, de mélo ou de poitrines opulente, rien que la réalité. Cet anime raconte avec une justesse rare la relation entre Kotarō et Akane, depuis leur rencontre et durant toute l’année scolaire. Si beaucoup ont été déçu que les choses n’avancent pas plus vite entre nos deux protagonistes, j’avoue avoir été de ceux que ça ne dérangeait pas, au contraire. Voir la progression de leurs sentiments, des petits regards que jette Kotarō à la jeune fille jusqu’à une véritable relation est, à mes yeux, le plus gros point fort de la série, et ne rend leur relation que plus adorable et réaliste.

J’ai beaucoup aimé que les choses prennent leur temps, commençant pas des petits messages amicaux, évoluant au fur et à mesure. J’ai trouvé que cela permettait même d’accroître l’intensité des scènes où leur relation progresse véritable, comme la déclaration, le fait de l’avouer aux autres ou encore les moments de doutes. /!\SPOILER/!\ Et surtout ce baiser, dans l’épisode 10. Je crois que cette scène est celle qui a le plus fait hurler « YEAH ! » aux gens, et c’est à mon avis surtout parce qu’on a dû l’attendre bien plus longtemps que dans un anime classique. Le fait qu’elle suive également la première vraie dispute de couple de nos protagonistes ne fait d’ailleurs qu’amplifier ce sentiment. /!\SPOILER END/!\

Je crois que toute personne ayant un jour connu une histoire d’amour pourra se reconnaitre dans cet anime. Que ce soit les doutes lorsque l’on est qu’ami ou les petites prises de tête pour choisir un cadeau qui plaira, ce sont des moments que l’on a tous connu et s’est cette façon de montrer des choses simples qui fait le charme de Tsuki ga Kirei.

Après, l’anime n’est bien sûr pas parfait, rien ne l’est de toute façon. Le graphisme fait un peu bizarre au début (même si j’ai finalement trouvé qu’il collait bien avec l’anime) et certains détails m’ont fait tiquer (notamment l’une des amies d’Akane qui passe visiblement son temps avec son copain à l’hôtel alors qu’ils n’ont probablement même pas quinze ans …), mais dans l’ensemble, tous les points positifs viennent largement les compenser, au point qu’on ne les voit même plus.

Car Tsuki ga Kirei n’est pas seulement un anime romantique, c’est également un anime sur la vie quotidienne, sur les petits tracas qui peuvent nous arriver. On a Kotarō, qui hésite à s’accrocher à son rêve d’être écrivain et qui a dû mal à se consacrer à l’écriture, à sa préparation du festival et à l’école. Chinatsu, si on peut la trouver un peu casse-pied, est surtout très touchante, avec le développement de ses sentiments pour Kotarō, qui ne lui seront pas retourné. En fait, cet anime est tellement réaliste que ça m’en a bluffé.

Un titre que je recommande à tout le monde.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site