Rainbow Days

Titre : Rainbow Days
Réalisateur : Tetsurō Amino
Scénariste : Aki Itami
Studio : Production Reed
Année de production : 2016
Format : Une saison de 24 épisodes.
En France, l’anime est diffusé par ADN.
Il s’agit de l’adaptation du manga de Minami Mizuno, en cours de parution chez Kaze.

Résumé : Noël se passe plutôt mal pour Natsuki, qui vient de se faire plaquer par sa petite amie. Alors qu’il déprime seul dans son coin, une petite Mère Noël vient plus donner des mouchoirs publicitaires. Quelle n’est donc pas sa surprise lorsqu’il la retrouve par la suite dans son lycée …

Avis : Vu mon avis général sur les comédies romantiques, j’avoue ne pas forcément être bien placé pour critiquer Rainbow Days. Il est possible que je sois parfois injustement dur avec la série et je m’en excuse par avance. Aussi, une critique très courte parce que, franchement, ce n’est pas mon domaine d’expertise.

Objectivement, je ne pense pas que Rainbow Days soit une mauvaise comédie romantique. On a quatre amis, qui se retrouve chacun confronté à l’amour d’une façon différente et, ainsi, tout le monde peut plus ou moins y trouver son compte. En soit, voir une comédie romantique du côté des garçons, c’est plutôt original et c’est un bon point. Pour une fois, ce ne sont plus les filles qui triment dur pour tenter de faire comprendre leurs sentiments à l’élu de leur cœur. Chacun son tour !

Après, l’originalité s’arrête plus ou moins là. Les situations sont plutôt banales (la plage, la journée du sport, Noël …) et les personnages ne sont pas follement extraordinaires. À part le fait qu’il est un garçon, Natsuki est l’héroïne de shōjo typique par exemple. L’un des personnages que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est Yukiko. Elle est complètement délurée et sympathiquement folle dingue. Après, même ce personnage que j’ai adoré n’est pas particulièrement original. À la rigueur, les sentiments de Mari pour Anna peuvent l’être.

Néanmoins, ce manque d’originalité n’empêche pas de s’attacher aux personnages, auxquels il est aussi facile de s’identifier. Les relations qu’ils entretiennent avec les filles sont majoritairement touchante (Keiichi est assez particulier quand même et j’ai parfois du mal à savoir si Tsuyoshi aimait vraiment sa copine ou si c’était juste de l’affection …). Du côté des filles … J’avoue qu’Anna m’a un peu agacé. Je n’arrive jamais à deviner ce qu’elle pense, elle semble hermétique à toute tentative d’approche. Comme on le voit lorsqu’on est dans ses pensées, ce n’est qu’une impression mais ça m’a franchement horripilé. Certes, c’est une bonne amie, mais j’ai eu du mal à m’attacher à elle. Quant à la sœur de Mattsun, je ne préfère même pas me prononcer tellement je l’ai trouvé cruche.

Donc, nul doute que Rainbow Days plaira énormément aux amateurs de comédie romantique mais j’avoue que, même en tant que fan de slice of life, j’ai personnellement eu du mal à accrocher.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site