Sword Art Online II

(Avant que vous hurliez, j'ai mis SAO en catégorie Seinen et pas Shonen pour la bonne question qu'après recherche, j'ai vu que le manga avait été pré-publié dans un magasine de seinen.)

Titre : Sword Art Online II
Réalisateur : Tomohiko Ito
Sudio : A-1 Pictures
Année de production : 2014
Format : 24 épisodes (+1 récapitulatif)
Il s’agit de la seconde saison de Sword Art Online.
En France, la série est licenciée par Wakanim.
Il s’agit de l’adaptation des Light Novel de Reki Kawahara, licencié en France par Ofelbe.

 

Résumé : Un an après les évènements de SAO, le VRMMO Gun Gale Online (GGO) est à son tour victime d’un étrange phénomène. En effet, un joueur se faisant appeler Death Gun a fait parler de lui lorsque, après qu’il est tiré sur l’un des meilleurs jours durant une interview, celui-ci est retrouvé mort dans la vie réelle. Kikuoka, du département « Réalité virtuelle » du ministère des affaires internes et de la communication contacte alors Kirito pour lui demander d’enquêter sur cette affaire. Bien que septique, Kirito accepte de rejoindre GGO pour enquêter sur Death Gun.

Avis : En 2012, je me maudissais d’avoir loupé la diffusion Wakanim de ce qui semblait être l’anime de l’année, Sword Art Online. Tout le monde en parlait, le thème me paraissait intéressant et je trouvais les graphismes magnifiques. Après m’être empêché, par tous les moyens, d’acheter le coffret collector à la Japan Expo de 2013, j’ai donc fini par me laisser aller et à l’acheter un peu plus tard (uniquement la première partie. Ayant eu de très mauvais écho de la seconde, j’ai attendu qu’elle sorte en version uniquement DVD). Mes journées étant ce qu’elles sont, j’ai fini par laisser passer plusieurs mois sans avoir le temps de regarder et, lorsque la seconde saison est sortie, j’ai ignoré les gens qui me promettaient une mort lente et douloureuse si je la regardais sans avoir vu la saison 1 et j’ai attendu le premier samedi avec impatience …

Ce petit paragraphe est avant tout là pour vous faire comprendre que mon avis sera peut-être biaisé, non seulement par mon non visionnage de la saison une, mais également par l’idée que j’en avais en me lançant dans cette aventure. L’idée que j’avais affaire à un anime phénoménal, peut-être celui qui avait le plus fait parlé de lui depuis Code geass.

Vous l’aurez compris, le premier arc de cette seconde saison de Sword Art Online m’a réellement déçu. Que ce soit par l’image qu’à la série, ou juste en lisant le scénario, on s’attend à des épisodes remplis d’action, où les coups de feu raisonnent de tous les côtés, un peu comme dans une série américaine. Pourtant, l’arc GGO n’a que très peu d’action et, comme le disait mon frère avec qui je regardais les épisodes, on a chaque fois dix minutes maximum d’action pour dix minutes minimum de parlotes. Par cet aspect, j’ai presque eu l’impression de m’être fait avoir par cet arc qui, au final, était presque plus concentré sur l’énigme de qui est Death Gun que sur les scènes où notre duo principal l’affronté. À ce sujet, je préfère d’ailleurs passer rapidement sur le fait qu’on devine, malheureusement, assez rapidement qui est Death Gun /!\SPOILER/!\ ou du moins une partie /!\SPOILER END/!\ et que, pour le coup, on a un peu envie de se moquer de Kirito et Sinon qui galèrent tellement de leur côté.

Je ne m’attarderais pas sur le personnage de Kirito (ce sera réservé à la critique de la première saison, lorsque j’aurais le temps de la regarder) que j’ai relativement apprécié, même si son côté « gagnant à vie » m’a parfois laisser septique, et je vais à la place parler un peu de Sinon. Durant le deuxième épisode (qui est probablement le meilleur épisode de l’arc et qui représente ce que j’attendais du reste de la série), j’ai adoré Sinon. Elle donnait l’image d’une fille forte, prête à en découdre si besoin et qui n’avait pas peur d’être blessée pour obtenir la victoire. C’était une fille comme on en a trop peu souvent dans les mangas, avec du caractère sans pour autant devenir tsundere. On découvre assez rapidement qu’elle a, malgré tout, des faiblesses, ce qui la rendait d’autant plus intéressant puisqu’on avait une vraie rupture entre la Sinon de GGO et la Sinon IRL. Pourtant, vers la moitié de l’arc environ (et de manière générale, à partir du moment où elle découvre que Kirito est un homme), elle devient beaucoup plus faible, ayant systématiquement besoin d’être protégé et perdant ce caractère solide qui la rendait intéressante. Certes, ça rend Kirito encore plus formidable mais j’aurais préféré un Kirito moins fort et qui a besoin d’être épaulé par Sinon que le Kirito infaillible qu’on nous a servi. Il faudra que quelqu’un se dévoue pour rappeler à l’auteur de SAO (ou au réalisateur ? Je ne sais pas comment se déroule le livre) que les défauts des personnages les rendent souvent plus attachants.

J’ai entendu beaucoup de personne disant que l’arc GGO était formidable mais la suite n’importe quoi. Être à contre-courant n’est pas dans mes habitudes mais, pour le coup, je dois dire que je ne suis pas d’accord. Comme je viens de vous l’expliquer, je me suis sérieusement ennuyé durant l’arc GGO, me forçant parfois à regarder les épisodes jusqu’au bout, et pourtant, la suite m’a assez plu.

J’ai notamment trouvé l’arc Excalibur vraiment agréable. Cette fois, je trouvais vraiment ce que j’étais venu chercher en regardant SAO. Un anime qui parle de jeu vidéo d’action, qui puisse faire un jeu vidéo d’action. Avec des boss à affronter, des quêtes et des PNJ qui débarquent sans qu’on sache pourquoi pour te dire de sauver le monde. J’ai été assez déçu de voir que la quête d’excalibur ne dure que trois épisodes /!\SPOILER/!\ quoi que j’étais encore à rire de la transformation de l’elfe toute mignonne en gros Thor barbu. /!\SPOILER END/!\ parce que durant cet arc, et pour la première fois, j’ai réellement pris du plaisir.

L’arc d’Asuna, qui a suivi, n’est en revanche plus du tout sur la même base. Il ne s’agissait plus vraiment d’un anime d’action à mes yeux mais plutôt de provoquer des émotions chez le spectateur, chose qui a très bien marché chez moi.

Pour la première fois depuis le début de la série, c’est Asuna, et non plus Kirito qui est le personnage principal, ce qui est assez bien symbolisé, lorsqu’on y réfléchi, par le premier épisode de l’arc où Kirito ne fait que dormir durant la moitié de l’épisode. Asuna étant un personnage intéressant, c’est assez agréable de se centrer sur elle, mais j’ai eu beaucoup de mal à apprécier le début de l’arc, qui était, à mes yeux, bien trop centré sur la  vie réelle. J’ai beaucoup aimé les membres des Sleeping Knigts, leur fraicheur, leur désir si présent d’avoir leur nom marqué quelque part, qui représente bien le désir de laisser notre trace sur la terre.

Le personnage de Yuuki est particulièrement attachant. Elle est joyeuse, bourrine, on dirait une petite fille qui ne connaitrait pas de limite. J’ai longtemps boudé un peu, persuadé qu’on allait simplement apprendre que sa sœur jumelle était morte quelques mois avant et que ça donnerait lieu à une séance émotion avant qu’elle accepte Asuna comme une sœur de substitution et je n’en ai été que d’avantage choqué en apprenant la vérité. /!\SPOILER/!\ Yuuki semble tellement pleine de vie que la voir étendu sur un lit d’hôpital, presque morte, ça fait réellement mal au cœur. Je disais un peu plus haut que si le but de cet arc était de provoquer des émotions, c’était réussi pour moi et, en effet, j’ai passé une grande partie des trois derniers épisodes en larmes. Cet arc est loin d’être parfait. Je lui ai trouvé quelques longueurs, la mère d’Asuna change d’avis un peu trop facilement à mon goût, mais le dernier épisode m’a tellement touché que je suis prêt à lui pardonner tout ça. /!\SPOILER END/!\ Dans l’arc GGO, je regrettais énormément qu’Asuna, qui était à mes yeux un personnage aussi fort que Kirito, ne soit qu’un soutient. Cet arc nous l’a montré forte, humaine, merveilleuse. J’aimerais que cette Asuna soit présente s’il est décidé de faire une troisième saison.

/!\SPOILER/!\ Je terminerais sur cet arc en disant que l’hommage à Yuuki, lors du dernier épisode, était réellement émouvant. Le passage où An san évoque sa guérison et celle, probable, de Ran « comme si Yuuki nous disait de ne pas la rejoindre trop vite » m’a tiré une nouvelle fois des larmes alors que j’avais réussi à me calmer. Yuuki était un personnage formidable. /!\SPOILER END/!\
J’ai juste trouvé dommage qu’An san ne soit pas présente au pique-nique de fin. J’aurais bien aimé apprendre qu’elle avait, plus ou moins, rejoins le groupe d’amis.

Je finirais en parlant des génériques de début. J’ai écouté tous les opening de Sword Art Online, en boucle pour certains, et celui de l’arc GGO est de très loin mon préféré, ce qui a probablement joué dans ma déception. Cet opening est tellement génial que je m’attendais à une suite aussi punchy. J’ai été très déçu du changement de générique mais, finalement, le second rend vraiment bien dans l’intrigue.

Verdict final, de bons arcs de fin mais un arc principal qui m’a laissé perplexe. Comme je disais à mon frère, je n’achèterais cette seconde saison que si elle est à moins de vingt euros, et encore, probablement en occasion.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site