ReLIFE

Titre : ReLIIFE
Réalisateur : Satoru Kosaka
Studio : TMS Entertainment
Année de production : 2016
Format : 13 épisodes de 25 minutes.
En France, l’anime est diffusé par Crunchyroll.
Il s’agit de l’adaptation en anime du manga de Sou Yayoi (publié en France par Ki-Oon).

Résumé : Arata Kaizaki est un chômeur de vingt-sept ans à qui les parents viennent de couper les vivres. Il rencontre un soir dans la rue Ryou Yoake, employé de la compagnie ReLife, qui lui propose une pilule qui le fera rajeunir jusqu’à dix-sept ans pendant un an, durant laquelle il refera une année de terminale. Au terme de cette année, un poste lui sera assuré et ses camarades de classe oublieront tout de lui. Arata accepte la proposition et se retrouve une nouvelle fois au lycéen.

Note : Tous les épisodes de ReLIFE ont été diffusé la même semaine, à la manière de netfix, au lieu d’être semaine après semaine comme à l’accoutumé. Toutefois, n’ayant pas de compte premium sur Crunchyroll, je n’ai pu regarder les épisodes qu’au fur et à mesure (ce qui me va tout à fait à vrai dire). Désolé, donc, de ne poster cet avis que maintenant, trois mois après la bataille.

Avis : Déjà lors de sa sortie française en manga, ReLIFE m’avait intéressé. Je trouvais l’idée de base intéressante, surtout qu’en amateur de Slice of life se passant en environnement scolaire, je me pose souvent la question « comment est-ce que je serais si je revivais le lycée ». Ayant été forcé d’abandonné l’achat de ReLIFE en manga, j’ai été vraiment ravi de voir qu’il était adapté en manga, et c’est donc sans surprise qu’il fait partit de mes trois coup de cœur de la saison.

Je ne sais pas si ça vous arrive parfois d’imaginer comment vous vous comporteriez si, d’un coup, vous vous retrouviez au lycée une nouvelle fois (pour ceux qui l’ont quitté en tout cas). Pour ma part, c’est une question qui revient assez souvent, notamment parce que j’ai beaucoup de regret par rapport à ces année-là de ma vie. Ainsi donc, j’ai aimé l’idée qu’en revivant une année de terminal, initialement juste pour « avoir un travail et toucher le jackpot » (il le dit pas comme ça, mais c’est assez bien résumé), Kaizaki va non seulement réussir à avancer dans sa vie, mais également à faire changer les gens autour de lui. Le tout est traité avec une grande douceur, Kaizaki sachant d’expérience que, parfois, s’immiscer dans la vie des autres provoques des conséquences désastreuses. On est vraiment dans un tranche de vie et on ressort de chaque épisode avec un sentiment de quiétude propre à ce genre d’anime, même en cas de cliffanger. On attend la suite avec impatience, mais on le vit bien (c’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti).

Pourtant, ça n’empêche pas ReLIFE de parler de thème très sérieux, notamment le harcèlement. Là, ReLIFE nous fait part d’un triste constat … le harcèlement ne s’arrête malheureusement pas à l’école. Même au sens d’une entreprise, ce genre de choses peut malheureusement arriver, et peu importe notre âge, c’est très difficile de trouver comment aider les gens, ou s’aider soi-même, dans ce genre de cas. ReLIFE ne fait pas la bêtise de nous donner la solution miracle, il n’en existe de toute façon pas. En revanche, l’anime nous montre que, bien souvent, ce genre de chose sont l’expression d’une jalousie ou d’un mal-être de la personne en face. Loin de rendre le harcèlement acceptable en lui donnant une cause, j’ai trouvé que d’identifier l’un des facteurs qui pouvait conduire à ce genre de comportement pouvait aider les victimes qui regardaient à se dire « ah, je vois … En fait, ce n’est pas ma faute. » Car, comme Honoka, qui, après avoir été rejeté pour ses capacités, n’a pas essayé de les brider pour mieux s’intégrer ? Loin de déculpabiliser les bourreaux, j’ai trouvé que la façon de voir les choses de ReLIFE pouvait aider les victimes à se sentir moins responsable. Mais peut-être que le fait d’avoir moi-même connu ce genre de brimade fait que j’extrapole un peu ?

Comme souvent dans les anime que j’apprécie beaucoup, les personnages sont un énorme point fort. Même si Kariu m’exaspère profondément, c’est le seul personnage avec lequel j’ai eu du mal. Je ne la vois pas comme une tsundere, juste comme une gamine mal dans sa peau qui préfère accuser les autres que se remettre en question. J’ai trouvé les autres personnages beaucoup plus intéressants (sans compter qu’ils me rappelaient beaucoup moins mes anciens camarades de classe …), notamment Kaizaki et Ôga. Mais je pense que le personnage le plus impressionnant est Hishiro, qui est celle que sa rencontre avec Kaizaki a le plus changé. Grace à Kaizaki, elle apprend à s’ouvrir aux gens et elle fait de plus en plus d’effort par elle-même pour se faire des amis. Je trouve sa progression vraiment encourageante et ça en fait le personnage que j’ai trouvé le plus attachant, même si elle parait plate et apathique au premier abord. J’avoue qu’au début, j’ai eu peur d’une nouvelle Nagato ou Rei Ayanami (contrairement à la plupart des fans, j’ai beaucoup de mal avec ces deux personnages.). Même si mon petit chouchou restera Ôga, parce que je trouve son innocence vraiment adorable.

J’ai beaucoup aimé, également, les musiques de ReLIFE. L’opening, notamment, est très prenant et me tirait presque les larmes aux yeux à la fin, la dernière phrase rappelant qu’à la fin de l’expérience, Kaizaki s’effacerait de la mémoire de ceux qui l’avaient connu pendant l’année. J’avoue qu’à chaque fois que Yoake remettait ça sur le tapis, je ne pouvais m’empêcher de me sentir triste. Certes, pour Kaizaki, cette année existera toujours, mais si ses camarades de classe n’oublieront pas les leçons qu’il leur a donné, ils seront incapables de se souvenir de lui, et je trouve ça terriblement triste. Je me sentais également nostalgique à chaque fin d’épisode, lors de l’ending, et bien qu’il change presque à chaque fois (je crois que, une fois, on a deux fois le même ?) il est toujours raccord avec les sentiments qu’on éprouve en fin d’épisode.

Je crois que l’un des épisodes qui m’a le plus touché est l’épisode 11 /!\SPOILER/!\ On nous avait déjà plusieurs fois fait comprendre que la senpai de Kaizaki était harcelée à son travail, mais apprendre qu’elle s’était suicidée a été un véritable choc. J’ai trouvé touchant cet épisode où Kaizaki apprend à être fier d’avoir refusé « d’être un adulte » et de s’être révolté. J’avoue avoir été choqué lorsqu’il donne sa lettre de démission et que son patron l’insulte ceci dit. Mais la scène où il avoue les difficultés qu’il a rencontrées après celle-ci à de parfait inconnu était sans doute l’une des plus émouvante de l’anime. /!\SPOILER/!\

Il y a sans aucun doute des défauts à ReLIFE mais il m’a plus marqué par ses nombreux bons côtés et je ne peux que le recommandé chaudement à tout le monde !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site