Grimoire of Zero

Titre : Grimoire of Zero
Réalisateur : Tetsuo Hirakawa
Sudio : White Fox
Année de production : 2017
Format : 12 épisodes de 23 minutes environs
Il s’agit d’une adaptation du Light Novel de Kakeru Kobashiri.
En France, l’anime est diffusé par Wakanim.

Résumé : Depuis que l’homme a appris l’existence des sorcières, le monde vit une guerre constante qui ne semble pas vouloir s’arrêter. Dans ce monde en conflit, les bestial, des humains maudits au physique d’animal et à la force prodigieuse, ne trouvent aucun camp. Méprisé et craint par les humains, recherché pour sa tête par les sorcières, la vie d’un mercenaire Bestial va pourtant changer lorsqu’il va faire la rencontre de Zero, une sorcière bien particulière qui lui demande d’être son protecteur pendant qu’elle recherche le Grimoire de Zero, un livre très puissant qui, entre de mauvaises mains, pourraient devenir très dangereux.

Avis : Je vais commencer par l’avouer tout de suite, je n’ai pas compris grand-chose à la situation politico-machin-truc de Zero. J’ai plus ou moins compris qu’il y avait une guerre entre Sorcière et Humain, mais quand et à cause de quoi elle a commencé, j’avoue ne pas avoir tout compris. Visiblement, la guerre a à voir avec le mort de Saurenna, mais comme au début il me semble qu’on nous explique que la guerre est en court depuis bien longtemps … Je me suis un peu perdu en gros.

Ceci dit, heureusement pour moi, je n’ai pas eu l’impression que cela m’empêchait de comprendre l’histoire globale mais je préférais vous prévenir, histoire que vous compreniez s’il m’arrive de dire des bêtises. Désolé, je n’ai pas tout bien compris …

J’avoue que, quelque part, même si j’ai beaucoup aimé Grimoire of Zero, j’ai été un peu déçu de mon visionnage. Si je n’ai décidé de regardé cet anime qu’en voyant qu’il passait sur Wakanim, contrairement à d’autres que j’attendais avec impatience, j’avoue néanmoins que j’en attendais beaucoup. L’histoire avait un background très impressionnant et dès le début, on semblait partir vers une épopée riche en aventure et en rebondissement.

Et c’est ce que l’on a pendant la première partie (je dirais bien moitié mais je ne me souviens plus à quel moment exactement intervient le changement de ton). Des petits épisodes qui faisaient doucement avancé l’intrigue sans pour autant la précipiter, nous permettant de nous familiariser avec l’environnement et les personnages. On a des petites péripéties qui font qu’il se passe toujours quelque chose, sans pour autant nous submerger d’information, et l’humour est toujours présent. Et puis d’un coup, tout change. On rencontre Treize pour la première fois et là, je ne sais pas pourquoi, l’histoire semble d’un coup prendre une tournure beaucoup plus sérieuse. L’humour est toujours là (comme la scène d’affrontement entre les deux sorciers, oublié d’un coup quand sonne l’heure du repas), mais je n’ai pas réussi à retrouver l’ambiance qui m’avait tant plu au début. Et puis surtout, tout semble d’un coup précipité : les péripéties s’enchainent /!\SPOILER/!\ (départ du Mercenaire, Albus promis au bucher …) /!\SPOILER END/!\ ainsi que les révélations /!\SPOILER/!\ (La véritable identité d’Albus, Le loup est en fait un gentil, qui est vraiment Treize …) /!\SPOILER END/!\ comme si on venait de réaliser qu’il ne restait plus beaucoup d’épisodes et qu’il fallait rusher la fin.

Autre détail qui m’a un peu dérangé, je n’ai pas trouvé que l’on avait de réelle surprise. Par exemple, la petite fille de Saurenna dont, d’après moi, tout le monde avait fini par deviner l’identité avant qu’elle soit révélée. /!\SPOILER/!\ Pour ma part, j’avoue ne pas l’avoir deviné tout de suite mais dès que le loup a commencé à en parler, c’est devenu logique. Et déjà avant, j’avais des doutes, surtout qu’Albus insistait sur le fait qu’elle était un homme. D’ailleurs, merci à Wakanim de nous avoir spoilé. Là où la VO restait relativement … trouble, Wakanim a choisi le féminin et quand les gens ont protestés en commentaire ils ont quand même répondu « c’est une fille qui se fait passer pour un garçon » … heu … merci. C’est, genre, une info qu’on n’apprend plus tard mais … merci … Pardon pour la digression, mais ça m’a un peu agacé de me faire spoiler. /!\SPOILER END/!\ L’autre chose que, je pense, tout le monde avait deviné, alors qu’il s’agissait de l’élément le plus important, c’est l’identité de la Personne. Et ça, j’avoue que ça m’a un peu embêté. La Personne semble être un personnage tellement mystérieux pour tout le monde dans l’anime que j’avoue avoir été très déçu en voyant que j’avais deviné son identité. En même temps, il n’y a pas suffisamment de personnages importants pour que le doute soit permis, mais ça m’a un peu gêné.

Mais bon, je critique, je critique, mais au fond, j’ai quand même beaucoup apprécié Grimoire of Zero. Déjà, le design est vraiment sympathique, que ce soit les personnages ou les décors, j’ai trouvé que c’était parmi les plus beaux de la saison (pour ce que j’ai regardé). J’insiste d’ailleurs tout particulièrement sur les villes et les forêts que j’ai vraiment trouvées agréable à regarder.

Mais pour moi, le plus gros point positif de cet anime, ce sont ces deux personnages principaux. Si les secondaires (à commencer par Albus) ne sont pas transcendants, Zero et le Mercenaire sont absolument formidables. J’ai beaucoup aimé la relation un peu ambiguë qui les unis, qui semble osciller, du côté du Mercenaire, entre l’affection et la crainte. Zero est d’ailleurs un des personnages qui m’a le plus plu cette saison et j’ai notamment beaucoup aimé que son côté très enfantin soit parfois contrebalancé par un sérieux presque inquiétant. Zero est un génie de la magie, et on n’a pas vraiment besoin des flashbacks de Treize sur la vie dans la Cave pour le comprendre. C’est ce qui la rend à la fois terrifiante et très touchante, car pour elle qui a toujours vécu enfermé, tout semble nouveau.

Dans un autre style, le Mercenaire était tout aussi attachant. J’ai beaucoup aimé que, alors qu’il soit considéré comme un monstre, il soit finalement le personnage le plus humain de cette histoire, celui qui fait avant tout des choix en accord avec son cœur. En cela, j’ai beaucoup aimé l’épisode de l’auberge, où il est utilisé par la jeune fille pour faire fuir les autres Bestial et où, finalement, c’est lui qui se conduit le plus correctement. J’ai simplement regretté que son côté sombre ne soit pas plus exploité et/ou montré. On sait qu’il a tué de nombreuse personne à une époque mais finalement cette part emplis de colère n’est pas vraiment exploité. /!\SPOILER/!\ D’ailleurs, à un moment, Holem parle de cannibalisme, mais j’avoue ne pas trop avoir compris … /!\SPOILER END/!\

En bref, un anime très sympathique dont le principal défaut est sans doute un univers et un scénario trop fournis, qui force parfois à précipiter certaines situations.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site