Charlotte

Titre : Charlotte
Réalisateur : Yoshiyuki Asai
Scénariste : Jun Maeda
Studio : P.A. Works
Année de production : 2015
Format : 13 épisodes de 20 minutes environ.
Sortira également un OAV, disponible au Japon avec le 7e DVD.
Il existe également un manga : Charlotte The 4-koma : Seishun no kakerukero
En France, la série est disponible sur Wakanim.

Résumé : Sous ses abords d’adolescent brillant et charmant, Yû Otosaka est en vérité un ESPER, utilisant sa capacité à prendre possession du corps des gens pendant cinq secondes pour tricher aux examens ou s’attirer les faveurs des filles. Il finit par être remarqué par Nao Tomori qui lui révèle qu’à force d’utiliser son pouvoir, il risque de se faire repérer par des scientifiques qui n’hésiteront pas à pratiquer sur lui toute sorte de test jusqu’à le rendre fou. Pour se sauver, Yû va devoir rejoindre l’académie Hoshinoumi, qui protège les ESPER et les adolescents soupçonnés de l’être des scientifiques, et aider Nao à trouver d’autres jeunes doués de pouvoir pour les protéger.

Avis : D’après ce que j’ai compris, cet anime nous est livré par le créateur d’Angel Beats, et cela se sent, tant au niveau musical que scénaristique. On y retrouve des enfants livrés à eux-mêmes, sans adulte sur qui se reposer (à cause de leur absence dans le monde d’Angel Beats et parce qu’ils ne peuvent pas leur faire confiance dans  Charlotte). Peut-être est-ce à cause de ça, peut-être est-ce juste que je juge sur les premières impressions, quoi qu’il en soit, dès le début, j’étais sûr que cet anime allait énormément me plaire.

Tout d’abord, je trouve les personnages principaux très intéressant. Que ce soit Yû ou Nao, au premier abord, ce ne sont pas forcément des gens à qui l’on ferait confiance. Nao est loin d’être agréable, quant à Yû, le premier épisode nous donnerait presque envie de le détester tellement il est manipulateur. Pourtant, plus le temps passe et plus on découvre des aspects d’eux qui les rendent attachants. On découvre rapidement que le côté très bourru de Nao est sans doute là pour se protéger, à la fois de ce qui est arrivé à son frère, et des brimades qu’elle subit à l’école (rapidement évoquées), alors qu’on découvre une dimension beaucoup moins calculatrice de Yû lorsqu’il est en présence de sa petite sœur. À ce sujet, j’ai eu l’impression, en regardant les commentaires, que beaucoup de monde avait du mal avec Ayumi, j’avoue en faire partie, mais je nuancerais mon propos. Je ne déteste pas Ayumi. Je la trouve assez casse-pied avec sa sauce immangeable et ses manies presque trop mignonne pour être honnête, mais lorsqu’on replace les choses dans le contexte, c’est assez logique qu’elle soit aussi attaché à Yû. On parle d’une jeune collégienne qui n’a que son frère pour seul famille. Évidemment qu’elle est un peu collante. On le serait tous.

Je crois l’avoir déjà dit, j’aime beaucoup lorsqu’un anime est divisé en plein de petit chapitre, n’ayant pas forcément de lien flagrant les uns avec les autres. Dans Beyound the Bounderies,  j’avais été gêné qu’on sente que ces petits épisodes n’étaient là que pour meubler en attendant qu’il se passe quelque chose de plus gros … il y a plus ou moins la même chose dans Charlotte mais, pour une étrange raison, c’est beaucoup mieux passé à mes yeux. Peut-être parce que, cette fois-ci, j’avais à attendre une semaine entre chaque épisode, et que je me réjouissais simplement d’en avoir un nouveau, mais je pense que c’était surtout que, bien que préparant clairement à quelque chose de plus gros, ils restaient assez bien relié entre eux et, finalement, on le découvre au fur et à mesure du temps, s’insérait assez bien dans le l’histoire globale.

Toutefois, Charlotte n’aurait clairement pas été ce qu’il a été sans l’épisode 7. /!\SPOILER/!\ Jusqu’à cet épisode, Charlotte était un bon petit anime que je regardais tranquillement, un paquet de chips à la main. Cet épisode, il est presque tombé de nulle part et j’ai totalement halluciné devant la brutalité de la chose. Que l’on aime ou non Ayumi, sa mort nous fait forcément un choc, particulièrement parce qu’elle semble totalement gratuite. D’un coup, une fille dont on ne sait rien attaque la petite Ayumi, provoquant l’apparition brutale de ses pouvoirs et la tuant. Autant dire clairement les choses tout à de suite, je suis resté sur le cul et il m’a fallu une dizaine de minutes avant de réaliser que je n’avais pas rêvé. /!\SPOILER END/!\

Ce rebondissement, qui n’est que le premier d’une longue lignée, est définitivement ce qui a fait passer Charlotte de « dessin animé sympa à regarder le soir avant de dormir » à « dessin animé qui va me marquer pendant un petit moment, à ne manquer sous aucun prétexte ! ».

Car, au final, dans Charlotte, on est perpétuellement surpris. On ne peut jamais réellement se reposer sur nos acquis car, finalement, ce n’est presque qu’à la fin que l’on a toutes les cartes en main. /!\SPOILER/!\ L’un des bons exemples est ainsi l’épisode où Yû se souvient brusquement de tout à propos de son frère (y compris de trucs dont il ne devrait pas se souvenir puisqu’il n’y a pas réellement assisté en fait … non ? Cet épisode date un peu dans mon esprit, désolé.) et découvre ainsi toute l’étendue de son pouvoir. Un épisode qui répond d’ailleurs aux critiques – que j’avais vu nombreuses – sur pourquoi, par la suite, les gens ayant des pouvoirs ne sont pas forcés de rejoindre l’académie et qu’on leur dit simplement « soyez prudent ». Yû leur ayant pris leur pouvoir, ils ne sont plus dangereux. /!\SPOILER END/!\

Mais que dire, enfin, des trois derniers épisodes, qui m’ont tout bonnement cloué sur place. Lorsque j’ai vu la fin du 11e épisode, je me suis dit « bon, on va probablement avoir deux épisodes mignons pour terminer gentiment, ils auraient dû s’arrêter là … », mais j’ai rapidement revu mon jugement, et les épisodes 12 et 13 sont finalement ceux qui m’ont le plus marqué. /!\SPOILER/!\ J’ai notamment trouvé la quête de Yû à travers le monde, pour trouver et retirer leur pouvoir à tous les infectés absolument épique. On voit, dans cet épisode, toute la progression du personnage qui, de tricheur égocentrique, en arrive à penser d’abord aux autres, même lorsque, ayant trop de pouvoirs, il commence à perdre la tête. /!\SPOILER END/!\

Alors, au final, que dire sur Charlotte, à part que c’est un merveilleux anime et l’un de mes coups de cœur de 2015 ? Et bien probablement, allez vite le voir, vous ne serez pas déçu !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site