Aki Sora

Titre : Aki sora
Auteur : Itosugi Masahiro
Studio : Frontier Works  - Akita Shoten

Format : 1 OAV de 25 minutes

Titre : Aki sora – yume no sekai
Auteur : Itosugi Masahiro
Studio : Hoods entertainment

Format : 2 OAV de 25 minutes

Il s’agit de l’adaptation du manga Itosugi Masahiro
/!\ Ce manga comprend des scènes de sexe explicite, il est, par conséquent déconseillé au moins de 18 ans.

Résumé : Les jumeaux Sora (le garçon) et Nami (la fille) se ressemblent beaucoup physiquement mais diffèrent énormément au niveau de caractère. Si Nami est spontanée, Sora est extrêmement timide. Et surtout, Sora partage avec sa grande sœur Aki une relation très forte, au-delà de celle que doive avoir un frère et sa sœur …

Avis : J’ai un peu honte de parler de cet anime, surtout que ce n’est pas un secret que je n’aime pas le hentai et on pourrait presque se demander pourquoi j’ai regardé Aki sora. Pour être sincère, je me suis également posé la question à multiple reprise hier en le regardant. « Pourquoi j’ai voulu voir ça moi déjà ? » … La réponse est très simple, je suis tombé sur une AMV qui avait l’air sympa alors j’ai voulu essayer, en sachant ce qui m’attendait mais en voulant me battre contre ma phobie des relations hétéros.
(J’ai découvert il y a peu que Aki Sora était en fait considéré comme Seinen. Ayant lu quelques chapitres du manga, j’avoue me poser des questions sur cette classification …)

Tout d’abord, je tiens à dire qu’Aki sora est un anime un peu dérangeant en raison de la relation physique qu’entretiennent Aki et Sora tout au long des OAV. L’inceste est encore un tabou très présent dans notre société et ce n’est pas parce que c’est un élément que l’on retrouve souvent dans l’animation japonaise (en tout cas dans les yaoi) que ça ne heurte pas les esprits. Pour ma part, l’inceste ne me fait rien. Ce n’est ni un fantasme, ni quelque chose à punir à mes yeux, à partir du moment où c’est sincère et consenti par les deux partis, grand bien leur fasse. De toute façon, à part la pédophilie, quand la relation est consentie je ne suis pas du genre à chercher la petite bête.

Au final, c’est un autre détail qui m’a dérangé mais nous y reviendrons plus tard.

J’ai été surpris de la simplicité des scènes érotiques dans cet anime. Lorsque j’ai lu « hentai », je m’attendais à quelque chose de très vulgaire qui me ferait arrêter le visionnage au bout de quelques minutes.

Rien à voir en réalité avec la vision très noir que j’avais du hentai, très graphique. Les scènes de sexe sont relativement softs (enfin, autant que peut l’être une scène où deux personnes font l’amour bien sûr), on ne voit pas les parties intimes des personnages et on n’a pas d’action un peu tarabiscoter juste pour montrer un morceau de chair supplémentaire. Je n’y connais rien en hentai, mais les scènes me paraissaient bien faite, suffisante sans pour autant nous offrir les deux protagonistes sur un plateau en mode « tripotez-vous le poireau et c’est tout ».

Car, même si le scénario n’est pas brillamment étoffé, il y a une histoire autour de Aki sora. Si le premier OAV porte vraiment sur la relation entre Aki et Sora, les deux suivants viennent plus autour, pour nous apporter des détails sur la vie de tout ce petit monde. Si j’ai trouvé que le premier OAV d’Aki sora – Yume no naka faisait trop appel au fan service sans véritable intrigue autour, le second est beaucoup plus sombre et tourne essentiellement autour de Nami, la sœur jumelle de Sora.

Très franchement, au début, j’adorais le personnage de Sora. Il est un peu androgyne, trop naïf et timide … Le genre de personnage que j’ai l’habitude d’apprécier. Mais au fur et à mesure, il m’a juste agacé. J’avais l’impression que sa naïveté était feinte et il me rappelait de plus en plus Makoto de School days. Rien que la façon qu’il avait de facilement jouer la comédie lorsque Nami débarquait juste après qu’il ait couché avec Aki me donnait l’impression qu’il se foutait de notre gueule en jouant les gamins innocents. J’en suis venu à réellement le détester à la fin de la série alors que j’avais mis mes à priori sur le hentai de côté parce qu’il m’intéressait. (Maintenant vous savez ce qui m’a dérangé).

Il en va d’ailleurs de même pour la majorité des personnages. Aki m’a rapidement pris la tête à systématiquement flirter avec Sora, même en sachant que Nami était à côté ou pouvait arriver d’un moment à l’autre. Quand à Kana, je ne peux pas en parler sans spoiler mais elle m’a également agacé à partir d’un certain moment. De toute façon, j’avais déjà du mal à la supporter, avec son indélicatesse à l’égard de Nami. Sans compter que si le côté simple d’esprit me plait chez les garçons, je préfère les filles qui savent ce qu’elles veulent. C’est pour ça que Nami a définitivement été mon personnage préféré. Outre le fait que je me suis senti vraiment malheureux pour son histoire d’amour impossible – surtout à la fin, lorsqu’elle se décide enfin à l’admettre et qu’elle n’a le droit qu’à une piètre réponse – j’adore son caractère et son côté sûre d’elle.

Mais je me suis surtout senti mal pour elle du début à la fin. Sa sœur et son frère lui cachent un important secret, sa meilleure amie passe son temps à dire « Sora, Sora, Sora » et à la comparer avec son jumeau (je crois qu’il n’y a rien de pire …) et elle passe son temps à foutre en l’air d’elle-même sa relation avec la personne qu’elle aime pour lui permettre de trouver le bonheur. Non, décidément, c’est la seule que j’ai trouvé intéressante.

/!\SPOILER/!\ Mais Nami n’est pas pour autant blanche comme neige et même si je compatie fortement avec sa tristesse et son sentiment d’injustice, j’ai trouvé que la scène où elle agresse et viol son frère était de trop. Surtout qu’il n’y a pas de réel répercussion, ça n’ouvre pas le dialogue … je n’ai même pas l’impression que ça ait choqué Sora en fait … Ce genre de scène, si elles sont justifiées dans le scénario et qu’on est bien conscient que ce qui se passe est mal, pourquoi pas, mais là, j’ai juste trouvé ça malsain. /!\SPOILER END/!\

Vous l’aurez compris, Aki Sora se laisse regarder, je pense que ça peut être un bon anime pour commencer le hentai. Mais il ne faut pas vouloir s’attacher aux personnages …
J’ai également lu quelques chapitres du manga, par curiosité, et même s’il est globalement encore plus what the fuck (je n’ai pas beaucoup lu, et pas vraiment dans l’ordre, mais j’ai bien l’impression qu’à partir du tome 2, le gentil Sora passe son temps à tromper Aki. En fait, j’étais même persuadé qu’il n’était plus ensemble avant de lire les résumés de wiki), certains chapitres sont intéressants et auraient même pu le rendre plaisant. (Je pense ici au chapitre sur la mère des enfants que j’ai trouvé beau et triste à la fois.)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site