ACCA

Titre : ACCA
Réalisateurs : Shuuhei Yabuta/Shingo Natsume
Studio : Madhouse
Année de production : 2017
Format : 12 épisodes de 23 minutes.
Il s'agit d'une adaptation du manga de Natsume Ono.
En France, l'anime est diffusé par Wakanim.

Résumé : Le royaume de Dōwa est divisé en treize États qui, bien qu’indépendants, doivent parfois rendre des comptes à ACCA, l’organisme chargé de maintenir la paix. En tant que sous-capitaine de la section de surveillance, c’est à Jean Otus que revient le rôle de voyager de l’un à l’autre de ses États pour vérifier que tout se passe bien.

Avis : À première vue, Acca est un peu un OVNI dans le paysage de la japanimation de ces dernières années. Le graphisme est un peu particulier, l’intrigue donne l’impression d’avancer lentement et le personnage principal est indéchiffrable. Autant dire qu’au début, je ne savais vraiment pas quoi penser de cette série. Quelle surprise, donc, de voir qu’il s’agissait de celle que j’attendais le plus chaque semaine, après à peine quelques épisodes.

Acca, c’est un anime qui donne l’impression d’être très lent tout en ayant un sujet très important. En effet, alors que chaque épisode semble juste nous introduire les différents districts de ce monde, on apprend assez vite qu’un coup d’état semble se tramer et que notre personnage principal en est, parait-il, l’un des acteurs. On imagine donc forcément que les choses vont s’accélérer, que Jean va se défendre et … en fait, pas du tout. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, l’inaction de Jean, malgré les soupçons qui pèsent sur lui, sont ce qui rend cet anime aussi addictif. On ne peut s’empêcher de se poser des questions sur notre protagoniste, et en même temps on est captivé par les endroits qu’ils visitent, au point d’en oublier parfois que quelque chose se trame.

Acca, je l’ai regardé avec un ami, c’est l’un des seuls animes que nous avons réellement suivi ensemble toute la saison, et à chaque fin d’épisode, nous étions deux à nous dire « quoi, c’est déjà fini ? ». Si cela m’est déjà arrivé de temps en temps, avec des épisodes particulièrement importants dans l’intrigue, je crois que c’est la première fois où une série entière me fait cet effet, surtout lorsqu’il s’agit d’épisode très pauvre niveau action pur. Au point qu’à un moment, je me suis mis à chronométrer les épisodes, persuadé qu’on me mentait, et qu’ils ne faisaient pas véritablement vingt minutes.

Un des éléments les plus étranges de cette série, c’est son personnage principal. Jean est probablement le personnage principal le plus insondable que j’ai vu. Je ne crois pas qu’on le voit donner son avis sur quelque chose à un moment, il se contente de suivre les décisions de ses supérieurs. S’il prend parfois des décisions, /!\SPOILER/!\ notamment de cacher le fameux coup d’état de Suitsu, /!\SPOILER END/!\ il semble par ailleurs totalement insensible à ce qui le concerne directement. Pendant un long moment, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur son rôle dans le coup d’état, s’il joue vraiment les innocents ou s’il n’est pas vraiment impliqué là-dedans. Et même une fois que l’on est au courant, il est difficile de deviner ce qu’il pense réellement de tout cela.

Je ne vais pas rentrer dans les détails des autres personnages, car je les ai absolument tous trouvé formidable. Même le petit prince, qui est insupportable, est finalement un personnage que l’on adore détesté. Ils sont tous vraiment intéressants (j’ai même impression Lotta, qui n’a pourtant que peu d’importance dans l’histoire) et nous réservent bien des surprises, même lorsque l’on croit les avoir cerné !

Il est difficile de parler plus profondément de Acca sans spoiler honteusement, donc je ne rentrerais pas plus dans les détails, je dirais seulement qu’elle nous prouve qu’une série peut-être très calme au niveau de l’action, et bourré de rebondissement au niveau du scénario. Si les amateurs de baston et de sensation pourrait avoir l’impression qu’il ne se « passe rien », ce serait une grande erreur. Simplement, les combats sont psychologiques au lieu d’être physique, et c’est ce que j’ai aimé. En fait, c’est de la bonne vieille politique, pas de la bagarre !

J’ai également adoré les deux génériques, notamment celui de début. Si dans chaque saison, il y a des génériques que j’adore, je crois que cela faisait très longtemps que je n’en avais pas entendu un qui m’a autant plu, dès le début.

En gros, un anime qu’il est indispensable d’avoir vu, même s’il peut surprendre au début.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site