Super Lovers (TV)

Titre : Super Lovers
Réalisateur : Shinji Ishihira
Scénariste : Yoshiko Nakamura
Studio : Studio Deen
Année de production : 2016
Format : Une saison de 10 épisodes.
En France, l’anime est diffusé par Crunchyroll.
Une seconde saison est prévue pour l’hiver 2017.
Il s’agit de l’adaptation du manga de Miyuki Abe (licencié en France par Taifu).

Résumé : Lorsque Haru débarque au Canada, il s’attend à trouver sa mère, Haruko, au bord de la mort. Alors lorsqu’il découvre qu’elle l’a trompé pour le faire venir et s’occuper de Ren, un jeune garçon qu’elle vient d’adopter et qui ne se sent bien qu’avec les chiens, il ne sait d’abord pas comment réagir. Pourtant, ces « vacances » avec Ren deviennent rapidement les meilleurs de sa vie à mesure que le garçon s’habitue à lui.
Malheureusement, à son retour au Japon, la voiture qui le ramenait chez lui a un accident qui tue son père et sa belle-mère et le laisse sans aucun souvenir de cette période. Tel n’est donc pas sa surprise lorsque Ren arrive à Tōkyō cinq ans plus tard pour vivre avec lui …

Avis : Lorsque l’anime a commencé, cela faisait un petit moment que je ne m’étais plus plongé dans les mangas de Super Lovers. C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Haru, Ren et tous les autres personnages pour lesquels j’ai beaucoup d’affection.

Aussi étrange que cela puisse paraitre, j’ai beau être très sensible sur les shota (j’ai énormément de mal avec ce genre, dans son sens actuel, pas celui d’origine qui comprenait dans la définition de Shota les aventures entre lycéens), Super Lovers ne m’a jamais vraiment gêné. Je ne sais pas si c’est que Ren est plus mature que son âge ou si c’est le fait qu’Haru est un véritable enfant, ou encore autre chose que à quoi je n’ai pas pensé, mais la relation entre Haru et Ren ne m’a jamais vraiment déranger. Je trouverais même qu’ils sont plutôt mignons, chacun totalement ignorant des sentiments de l’autre, ne comprenant pas vraiment ce qui se passe entre eux.

Si je ne vois pas grand-chose à dire sur le personnage de Haru (j’avoue qu’à part un grand-frère un peu bêbête qui pense au bien être de sa famille avant le sien, je ne me suis pas vraiment fait d’idée sur le personnage), je pourrais parler de Ren pendant des heures. Son côté sauvage de lorsqu’il est enfant ressort très bien dans l’anime et j’avoue sa voix est comme je l’imaginais. Sans doute que le fait qu’il s’agisse de la même doubleuse que Ryoma (Prince of Tennis) aide un peu, lui aussi étant un sale gamin, mais je me suis tout de suite dit « c’est totalement la voix de Ren ! ». Mais si j’apprécie le personnage de Ren, c’est aussi parce qu’il est très différent de tous les jeunes de son âge, ce qui le rend vraiment intéressant. S’il peut être enfantin par moment (notamment lorsqu’il est question d’animaux ou de riz), il est globalement beaucoup plus mature que Haru, et c’est d’ailleurs le premier des deux à réaliser ses sentiments.

Ce côté très différent des autres, il ressort très bien dans toutes les scènes à l’école où son professeur principal passe son temps à s’agacer qu’il ne soit pas dans le moule. « Tu ne souries pas assez » « Tu n’es pas suffisamment poli avec tes ainés », autant de chose que Ren a dû mal à assimiler, surtout que sa famille d’adoption ne lui a jamais demandé de faire tout cela et l’apprécie avec ses défauts. J’aime d’ailleurs beaucoup le passage où les élèves de la classe disent aux professeurs « laissez tomber, il est comme ça, c’est tout ». Finalement, parfois, les adultes ont plus de mal à accepter les différences des autres que les adolescents, contrairement à ce que l’on dit tout le temps.

Néanmoins, j’ai parfois eu l’impression que les choses se passaient un peu trop vite. Par exemple, dans l’un des épisodes, Ren s’énerve et dit à Haru que, désormais, ils ne seront plus que frères. Pourtant, j’ai eu l’impression que dès la fin de l’épisode suivant, on était plus ou moins revenu à leur relation bizarre et louche d’avant. De même, l’amie de Haru qui explique à Ren qu’il est une gêne … après un demi épisode à s’inquiéter, j’ai eu l’impression que Ren ne semblait plus trop se faire de soucis à ce sujet. Peut-être est-ce moi qui n’ai pas fait suffisamment attention, mais tout cela m’a donné l’impression que l’action allait parfois trop vite.

On a aussi parfois des moments où on nous donne l’impression qu’il va se passer quelque chose de grave (je pense notamment à l’arrivé de la gérante du bar) et en fait … et bien pas grand-chose. Pas vraiment de moment terrible dans la relation de nos deux protagonistes, pas de disputes mettant en péril leur relation (ou alors si petite …). On ne peut pas vraiment dire que cet anime déborde d’action. (Il faudra que je vois ce qu’il en est du manga, cela fait tellement longtemps …)

Cela mis à part, j’ai trouvé l’anime vraiment agréable à regarder, on retrouve bien le manga et j’ai eu beaucoup de plaisir à voir s’animer des personnages pour auxquels je m’étais attaché à l’époque où je lisais Super Lovers (disons plutôt à l’époque où j’avais le temps … comme beaucoup de série, j’achète bien sagement les tomes mais je n’ai pas le temps de les lires). La relation entre Haru et Ren, loin d’être malsaine pour on pourrait l’imaginer, est plutôt mignonne, avec ce grand-frère surprotecteur et ce petit-frère tentant tout, désespérément, pour qu’on ne le considère plus comme un enfant. On a droit à des moments véritablement touchant, comme lorsque Ren demande à Haru si, maintenant que les cerisiers ne sont plus en fleurs, ils peuvent de nouveau dormir ensemble. Il est d’ailleurs assez adorable, dans les derniers épisodes, de voir Ren s’éveiller aux choses de la sexualité sans rien n’y comprendre.

Ah, et j’oubliais de dire que j’adore vraiment les génériques !

En bref, un petite anime bien sympathique pour les amateurs de shonen-ai mignon et parfois à la limite du yaoi.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site